• Covid19 - Les 95 communes de la MEL (dont Baisieux) passent en Zone Alerte renforcée

     

     

    Retrouvez les communications préféctorales du 25 septembre 2020

     

    • La Métropole Européenne de Lille (composée de 95 communes, dont Baisieux) a été placée en zone Alerte renforcée (circulation très intensive du virus).

    La zone Alerte renforcée se caractérise par :

    • Plus de 150 personnes détectées positives pour 100 000 habitants sur une période de 7 jours.
    • Plus de 50 personnes âgées détectées positives pour 100 000 habitants sur une période de 7 jours.

    En zone Alerte renforcée le virus circule de façon très intensive dans la population générale mais surtout il commence à toucher les personnes âgées. C’est un indice que la situation sanitaire est en cours de dégradation et que des mesures fortes sont nécessaires pour enrayer la circulation du virus.

     

    A compter du samedi 26 septembre et pour une durée de 15 jours :

    • L'interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes. Pour ceux de 1000 et moins, les protocoles sanitaires doivent être strictement respectés
    • La fermeture des salles de sport, gymnases et piscines. Sont interdites les activités sportives en milieu clos (à l’exception du sport scolaire, professionnel et des activités pour mineurs) ;
    • L'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public (parcs, jardins, plages, etc.).
      En sont exclus les manifestations revendicatives déclarées, marchés,  les cérémonies funéraires... ;


    À partir de lundi 28 septembre et pour une durée de 15 jours  :

    • L'interdiction des événements festifs, associatifs et familiaux dans les établissements recevant du public, susceptible d’entraîner le non-respect des gestes barrières et la consommation de boissons (fêtes locales, soirées
      étudiantes, soirées dansantes, mariages, tombolas...).
    • La fermeture des bars et des salons de thé à 22h00. Les restaurants ferment à 00h30 ;
    • La fermeture de toutes les salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives ;
    • L’interdiction de la vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique entre 20h00 et 06h00 ;
    • L’interdiction de diffusion de la musique amplifiée sur la voie publique de 20h00 à 06h00.



    cliquer pour agrandir

     

    Pour l’ensemble du département du Nord :

    • Les grands événements festifs et familiaux qui pourraient entraîner le non-respect des gestes barrières et la consommation de boissons (fêtes locales, soirées étudiantes, soirées dansantes, mariages, tombolas...) sont limités à 30 personnes dans les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’événements à compter du lundi 28 septembre 2020.
    • L’obligation de fermeture de 00h30 à 06h00 pour les restaurants, débits de boissons et assimilés ainsi que les commerces d’alimentation générale.


      cliquer pour agrandir
       

     

     

    En plus des mesures déjà établies, le gouvernement appelle à réduire les interactions sociales dans la sphère publique. C’est pourquoi, nous devons, plus encore qu’ailleurs, limiter les rassemblements privés, en réservant ces moments de rencontre à nos plus proches, familles et amis. Tous les contacts sociaux sans masques dans les espaces clos, que ces espaces soient publics ou privés, doivent être évités au maximum. Le télétravail doit être privilégié autant que possible.

     

    * Depuis le 23 septembre, les départements sont classés en 5 catégories : Les départements en zone Verte, les départements en zone Alerte, les départements en zone Alerte renforcée, les départements en zone Alerte maximale, les départements en état d’urgence sanitaire territorial.

     

     

     

     

     

     

     



    Retrouvez l'allocution d'Olivier Véran (point hebdomadaire du 23 septembre) sur la stratégie de lutte contre la Covid19. 

     

     

     

     

     

     

     


    14 septembre 2020 - Face à l'accélération brutale de l'épidémie, le préfet décide de nouvelles mesures sanitaires dans le département du Nord.

    Arrêté Préfectoral AP-140920 port du masque Nord - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,92 Mb

    Source du texte qui suit : https://www.nord.gouv.fr/Actualites/Actualites/Nouvelles-mesures-sanitaires-face-a-l-acceleration-brutale-de-l-epidemie-dans-le-Nord

     


    Compte tenu de l’aggravation brutale de la situation épidémiologique dans le Nord ces derniers jours, Michel Lalande, préfet du Nord, appelle, conjointement avec Arnaud Corvaisier, directeur général par intérim de l’ARS Hauts-de-France, à une plus grande vigilance collective et prend de nouvelles mesures afin d’endiguer la propagation du virus.

    Ces mesures viennent en complément de celles prises depuis le mois de juillet et les premiers signes de rebond épidémique sur le territoire. Elles répondent au passage du département en zone de circulation active du virus (rouge), le 5 septembre dernier.

    1. Des indicateurs sanitaires particulièrement dégradés dans le Nord

    En effet, dans les Hauts-de-France, le taux d’incidence (nombre de cas confirmés pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants) a triplé depuis le début du mois, atteignant désormais plus de 95 cas pour 100 000 habitants.

    Dans le Nord, le taux d’incidence s’établit au 10 septembre à 136,1 contre 42,4 au 31 août. Le taux de positivité au test RT-PCR atteint 6,6 % au 10 septembre.

    La situation reste particulièrement marquée dans la Métropole européenne de Lille (MEL), avec un taux d’incidence de 190 au 11 septembre contre 146,4 au 6 septembre (soit + 2181 cas sur 7 jours). Le taux de positivité y est de 8,7 %, bien supérieur aux taux départemental de 6,6 %, régional de 5,8 % et national de 5,4 %.

    Une situation particulièrement marquée chez les 15-29 ansLes taux d’incidence chez les 15-29 ans sont, dans le Nord et le Pas-de-Calais, bien supérieurs à ceux de la population générale : 256,6 dans le Nord et 208,2 dans le Pas-de-Calais. L’ARS constate de nombreux cas de contamination dans cette tranche d’âge liés, notamment, à des événements festifs privés et des séjours touristiques, révélant une circulation du virus liée à un brassage de population (données : Santé Publique France).

    2. Un nouveau renforcement des mesures sanitaires

    2.1.Annulation d’évènements culturels et festifs

    - Organisées les samedi 19 et dimanche 20 septembre prochainslesJournées européennes du patrimoine (JEP) sont annulées sur les territoires dela métropole européenne de Lille (MEL)de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD),des communautés d’agglomération de Maubeuge Val de Sambre (CAMVS), de Cambrai (CAC), du Douaisis (CAD), de Caudrésis-Catésis (CA2C), de la Porte du Hainaut (CAPH) et de Valenciennes Métropole (CAV).

    Dans le reste du département,les JEP devront se dérouler dans le plus strict respect des règles sanitaires et ne seront maintenues qu’à cette condition. Les organisateurs devront transmettre pour examen leurs protocoles sanitaires à la DRAC.

    - Organisée le vendredi 18 septembre, lFête des voisins est annulée sur l’ensemble du département, s’agissant des événements organisés sur la voie publique. Les organisateurs sont invités à limiter le risque de propagation du virus (« diffusion communautaire ») en annulant les évènements festifs prévus dans les parties communes des immeubles et habitations.

    2.2. La préfecture recommande de reporter ou d’annuler les grands évènements rassemblant du public :

    • d’une part les organisateurs d’inaugurations, colloques, assemblées générales, salons professionnels… sont fortement invités à différer les rassemblements physiques ou, à défaut, réduire le volume de participants. L’association des maires du Nord et l’association des maires ruraux ont ainsi, par exemple, reporté leurs congrès annuels respectifs.
    • d’autre part, les exigences desprotocoles sanitairessont réévaluées pour l’organisation des ventes au déballage, vide-greniers et brocantes... Ceux-ci ne pourront se tenir que si le nombre d'exposants reste inférieur à 200, en veillant à un écart d'une place minimum entre deux exposants et en assurant un sens de circulation avec fléchage pour éviter les brassages de populations.

    2.3. La préfecture étend l’obligation du port du masque autour des établissements recevant du public (ERP) dans un périmètre de 50 mètres.

    Durant leurs heures de fréquentation, le port du masque est désormais obligatoire autour des entrées des ERP de type L, X, PA, CTS, V, Y, S, M, T et W (salles de spectacles, gymnases, salles d’exposition, centres commerciaux, bibliothèques, musées, administrations, lieux de culte…). Au sein de ces établissements, le port du masque était déjà obligatoire.

    2.4. La préfecture recommande de différer les évènements privés familiaux ou amicaux :

    Un nombre significatif de foyers épidémiques trouve son origine dans le cadre familial ou amical. Il appartient donc à chacun de protéger ses proches en reconsidérant l’organisation de grands rassemblements privés.

    2.5Une attention particulière portée aux personnes « à risque de formes graves » :

    Les communes sont invitées à mobiliser leur registre communal des personnes vulnérables, des personnes handicapées ou isolées qui en font la demande (article L.121-6-1 du code de l’action sociale et des familles). À partir de cet outil, les communes peuvent sensibiliser les personnes vulnérables ainsi identifiées afin de les inviter au respect scrupuleux des gestes barrières et à la limitation de leurs contacts sociaux physiques.

    3. Les mesures déjà prises toujours en vigueur

    Ces nouvelles mesures viennent en complément des mesures sanitaires prises dès le mois de juillet dernier et les premiers signes de rebond épidémique sur le territoire, avant même le classement du département du Nord en zone de circulation active du virus (rouge), le 5 septembre dernier.

    Pour mémoire, il s’agit, en particulier, de :

    depuis le 31 juillet, l’obligation du port du masque pour les personnes de plus de 11 ans dans les zones connaissant une forte fréquentation du publicdans le territoire de la MEL ;

    depuis le 21 août, l’extension de cette obligationà toutes les zones à forte fréquentation identifiées dans le département du Nord, et notamment dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées et sorties des écoles, collèges et lycées, 15 minutes avant et après l’ouverture et la fermeture de ces établissements ;

    depuis le 5 septembre, l’obligation de fermeture de 00h30 à 06h00 qui s’applique aux restaurants, débits de boissons et assimilés ainsi qu’aux commerces d’alimentation générale sur le territoire de la MEL, étendue, depuis le 9 septembre, à l’ensemble du département du Nord ;

    Pour rappel, depuis le décret du 10 juillet, tous les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique doivent faire l’objet d’une déclaration préalable en préfecture ou en sous-préfecture. Les organisateurs sont tenus d’assortir cette déclaration d’un protocole sanitaire (distanciation physique, régulation des flux de circulation des publics, protocoles de désinfection…) qui sera étudié avec vigilance.

    Ces mesures font l’objet d’une réévaluation régulière, tous les 15 jours.

    -suite au classement en « rouge » du département, et de manière automatique :

    • l’interdiction des rassemblements de plus du 5 000 personnes, sansdérogation possible ;
    • dans un certain nombre d’établissements recevant du public (ERP), l’obligation de laisser libre un siège sur deux entre chaque groupe de moins de dix personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble.

    4. Un renforcement des contrôles

    Ces mesures s’accompagneront du renforcement des contrôles et des verbalisations.

    Pour rappel, 1900 contrôles d'établissements recevant du public (ERP) ont donné lieu, depuis début août, à près de 156 verbalisations pour non respect des consignes et 12 mises en demeure de se conformer aux règles. Faute de réaction, 3 établissements ont été fermés sur décision administrative et d’autres procédures sont en cours.

    Par ailleurs, depuis le 3 août, les contrôles des particuliers pour non respect du port du masque ont donné lieu à près de 600 verbalisations sur la voie publique et plus de 400 dans les transports.

     

     

    • Les rassemblements au sein de l’espace public, comme les parcs, devront être limités à 10 personnes.
    • Le télétravail doit être privilégié autant que possible.

    Partager